Archives Perdrizet

Search

Recherche utilisant ce type de requête :



Recherche seulement sur ces types d'enregistrements :

Contenu
Fichier
Collection

Recherche avancée (contenus seulement)

Entre Paris et l'Égypte (1928-1938)

Fouilles de la nécropole de Touna el-Gebel (Hermopolis Magna) (?)

Fouilles de la nécropole de Tounah el-Gebel (?)

 L’année 1928 correspond dans la carrière de Paul Perdrizet à la fois à la fin de l’aventure syrienne et au retour en Égypte, après un hiatus de seize ans. C’est à l’invitation de Pierre Lacau, le directeur du service des antiquités d’Égypte, qui lui propose de faire le catalogue des terres cuites du musée du Caire, que Paul Perdrizet doit ce retour. Le fait que Pierre Jouguet — qui avait travaillé le premier sur cette collection — ait justement pris la direction de l’Institut d’archéologie orientale du Caire y est probablement aussi pour beaucoup.

 Le dossier des terres cuites gréco-romaines du Caire, entamé avant la première guerre mondiale, traîne néanmoins car Paul Perdrizet entame parallèlement de nouvelles recherches qui le ramènent sur le terrain des études médiévales. Son ami Georges Friedel, président du conseil de l’imprimerie Berger-Levrault et collègue à l’université de Strasbourg, lui confie un livre d’heures parisien du XVe siècle dont l’étude le passionne. Elle le conduit à publier ses deux dernières monographies majeures, consacrées aux calendriers liturgiques, le Calendrier parisien à la fin du Moyen Âge d’après le Bréviaire et les livres d’heures (1933) et une suite, le Calendrier de la Nation d’Allemagne de l’ancienne Université de Paris (1937). Ces deux ouvrages sont en réalité de véritables catalogues de saints, où Paul Perdrizet explique, avec une érudition toujours aussi impressionnante, les particularités hagiographiques et liturgiques des saints vénérés à Paris.

Entre Paris et l'Égypte (1928-1938)